racontemoileciel
  Feuilleter... un peu... beaucoup...
 

Feuilleter...(avec l'autorisation de l'éditeur)


... un peu... beaucoup... passionément... !



 


Raconte-moi Le ciel



"Le Seigneur ton Dieu est avec toi : Il est fort et t'assure la victoire, Il rayonne de bonheur à cause de toi, Son Amour te donne une vie nouvelle, Il pousse des cris joyeux à ton sujet. " (La Bible)
             


Préface
de Daniel Delisle (pasteur)

"Oui ! J'ai aimé ce livre !
L'auteur a eu le courage, l'amour et l'humour nécessaires pour raconter non seulement le Ciel, mais aussi l'abîme qui sépare notre parcours terrestre et le Ciel....
Christiane raconte comment on peut parler du Ciel sans nager dans l'utopie ; parce qu'il y a vraiment autre chose que des nuages dans le ciel : c'est possible de voir "derrrière le ciel" !
Ce que j'aime vraiment dans ce livre, c'est que l'auteur ne cherche jamais à impressionner le lecteur par un degré extraordinaire de révélation; elle n'intimide pas le lecteur, elle cherche toujours à le rassurer; elle l'amène à comprendre comment Dieu par une miséricorde et une patience sans limite, trace la vraie ligne de la vraie vie à l'intérieur de nos drames et de nos refoulements les plus profonds. 
Ce n'est pas le livre d'une héroïne, c'est celui de tout le monde..."



*(page 11)... " Elle habitait une ferme à la campagne où ... se cachent les souvenirs de ma "petite enfance" encore dorée. Ils sentent bon les champs, les cabrioles dans le foin, les petits déjeuners au lait de vache... Je me souviens du dimanche matin où tout le monde se faisait beau pour aller à la messe..."

* (page 12)... " Jusqu'au jour où ma mère m'a annoncé, un matin de Noël, que mon pére aimait une autre femme. J'avais huit ans. Ce jour-là, j'ai cru que le ciel me tombait sur la tête !..."

* (page 13)... " J'ai découvert que mon coeur avait mal. Je l'entendais gémir et se tortiller de douleur, comme une bête qui n'en finit pas de mourir. Noël au goût amer... Cadeau empoisonné... Enfance brisée... Enfouie dans la tiédeur de mes couvertures, je laissais enfin courir mes larmes sur mes joues, comme un volcan qui a retenu sa lave depuis des siècles; lave libérée, lave douloureuses, larmes sulfureuses."...

* (page 18)..."Je crois que la poésie m'a aidée, même si mon coeur crevait à petit feu dans le silence de mes murs, sans bruit et sans cri.... La haine avait brisé mon insouciance et mon innocence. Elle me donnait envie de mourir..."

* (page 26)... "La croix était dépouillée d'ornement et semblait nue. Pourtant elle régnait en ce lieu avec beauté et grandeur au-delà de sa simplicité apparente..."

* (page 27)... "Ce soir-là, il s'est passé quelque chose de nouveau en moi, mais je ne savais pas le définir, je ne le comprenais pas, celà me dépassait."...


* (page 29)... "C'était des histoires pour les vieux barbus me disais-je, ou pour les grenouilles de bénitiers"...

* (page 30)... " C'était Lui que je cherchais. Je voulais savoir s'Il m'aimait."...

*(page 38)... "J'avais cotoyé la mort plusieurs fois dans ma vie. Surtout le jour où...

*(page 40)..."C'était fini ! il ne fallait plus me parler de Dieu. J'avais envie de vomir de dégoût !..."

* (page43)..."Dans ces temps de rebellion où je Le repoussais farouchement, Il insistait patiemment. Il s'approchait de moi alors que...)

* (page 45)..." J'avais de moi,  une image bien noire malgrè mes vingt ans..."
..." Je décidai de "marcher" avec Lui toute ma vie."...

11228

* (page 47)... "lorsque je suis sortie de l'église, ce dimanche matin-là, c'était comme si je venais de naître"...

* (page 53)..." Nous avons pris notre voiture qui rendait son dernier souffle, et le moteur fumant, nous sommes arrivés devant un grand garage qui vendait des voitures. Puis tout se passa trés vite..."

* (page 58)..." Aujourd'hui, je sais que le petit âne qui trottine en moi m'a gardée sur le chemin de la sincérité..."

animaux anes anes 24 gif

* (page 59)..."Ainsi, mon maître à moi est un bon maître et il n'a pas la même conception du pouvoir que les grands de ce monde..."

* (page 65)... "C'était comme si, tout à coup, j'étais assise au bord d'un torrent"..."Tu dois lui demander pardon"..."comment , moi ?... mais pourquoi ?"...

* (page 89)... "sept ans avaient passé lorsque j'ai réalisé que je vivais sous l'emprise d'une dépression nourrie régulièrement par ..."

* (page 107)... "Jamais je n'aurais cru, si je ne l'avais vu, qu'un sourire pourrait être aussi beau..."


* (page 120)... "Tout à coup, un fourmillement intense est venu dévorer le bout de mes pieds..."

* (page 122)... "leurs visages étaient tous tournés vers une gigantesque lumière..."

* (page 123)... "J'ai senti qu"Elle m'attirait..."

* (page 124)... "Nous communiquions au-delà des mots..."

*  (page 135)... "J'aurais tant voulu que cette nuit dure toujours."



...à suivre... si tu le veux bien... ?
si cette page te plaît...
Je continuerai... à feuilleuter...

Raconte- moi Le ciel




Pour toi !
en cadeau ... maintenant,
une ballade "Avec les anges"...( de Sylvain Freymond)
http://www.youtube.com/watch?v=blpCD-1wQG8

 
  Aujourd'hui sont déjà 1 visiteurs (44 hits) Ici!  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=