racontemoileciel
  Voyage en Afrique !
 


 

Avril 2010 : Un voyage organisé en Afrique !

8234
En février dernier j’ai été invitée en République Centre Afrique à Bangui qui est la capitale. J’ai bien envie de vous en parler un peu, ce mois-ci…

 

Il y a plus de dix ans, une nuit d’été j’ai fait un rêve étrange…


                         3403

 

« J’étais au bord d’un grand fleuve très beau…

Avec une amie, je me retrouve comme une petite fille à jouer avec les cailloux et à vouloir sauter partout ! Il y a de beaux bancs de sable blancs étincelant à la lumière du soleil et je désire y aller. L’eau n’est pas profonde et je suis persuadée de pouvoir y accéder très facilement !

 

Vivement, et allègrement, je mets le pied en avant et allonge le pas afin de sauter jusqu’au banc de sable devant moi… mais mon pied s’enfonce dans l’eau ! A ce moment-là, toutes les couleurs changent et s’assombrissent orageusement !

 

Je m’enfonce de plus en plus dans l’eau ! J’ai peur !...

 

De gros rochers et des troncs d’arbres énormes surgissent et tombent tout près de moi… tout autour de moi ! Je suis presque anéantie ! Je panique ! J’étouffe !...

  

 Puis, au bord de l’asphyxie, j’appelle enfin Jésus à mon secours !

             

3818 

C’est à ce moment-là qu’un « manteau d’autorité me couvre ». Je peux soudainement, dire à toutes ces choses qui cherchent fermement à m’engloutir de me laisser partir… de me laisser passer… et c’est ainsi que je me fraie un chemin au sein des ces eaux obscures et tumultueuses !

 

Plus tard, je suis dans une assemblée chrétienne, une réunion. Vient le moment de prier pour les malades. A ma place, je me recueille, prête à m’associer aux prières de tous les croyants.

 

Un homme avec un chapelet noir se lève et dit :

« Je veux que la dame qui a écrit « le livre » m’impose les mains et prie pour moi ! » Celui-ce me désigne du doigt !

« Impossible ! » lui dis-je… « Je ne peux pas, je ne sais pas, cela ne se peut pas ! »

              292

Mais l’homme insiste assidûment… énergiquement… obstinément face à mes objections récalcitrantes. Comme le pasteur, excédé par son insistance, me dit de faire ce que cet homme me demande, j’obtempère embarrassée…

 

Intérieurement, je demande au Seigneur de m’aider et je pose les mains sur cet homme… Juste à ce moment-là, le même « manteau d’autorité » me couvre et après avoir prié pour lui, l’homme retourne à sa place délivré et guéri.

Ce même évènement s’est reproduit deux autres fois avec deux autres hommes. »

                    3805

J’ai gardé ce rêve secrètement dans mon cœur pendant près de neuf ans espérant que jamais il ne se réaliserait car il me faisait trop peur…

 

En novembre 2008, un homme noir, un pasteur, m’écrit sur mon site du fin fond de L’Afrique et veux que je vienne à Bangui pour prier et témoigner de ce que Dieu a fait dans ma vie. Je pense que celui-ci se trompe de personne croyant que je suis un pasteur… Je lui réponds aussitôt « que c’est impossible, que je n’ai pas fait d’études théologiques ni d’école biblique »…. En bref, je me débine !

L’homme insiste !... et insiste !... Moi, je repense alors à mon rêve !

 

Mais il me faut plus qu’un rêve pour me laisser faire ! J’ai besoin de preuves bien concrètes qui me prouvent que je ne rêve plus ! Que mon Seigneur est bien devant tout cela !

 

Le temps passe… je réfléchis… j’ai peur… comme Daniel avant d’aller dans la fosse aux lions…

 3

Je me sens si faible et si petite… qu’une histoire pareille ne peut être pour moi ! J’ai peur de me faire des films… En plus, au fin fond de L’Afrique ! Ses lions… ses serpents et ses sorciers ! Non, vraiment, ce n’est pas pour moi !

 

Un jour, je suis en train de me remuer en tous sens sur mon fauteuil dans mon salon car, tout de même, cette histoire est vraiment bizarre… je lutte contre elle et en même temps, celle-ci m’attire ! « Tu y penses trop… » me dit alors mon mari !

Je lui réponds aussitôt :

« C’est comme si tu empêchais une femme de penser à l’enfant qu’elle porte et qui bouge dans son ventre ! »

 

Juste après, je vais sur mon ordinateur et j’ouvre un mail de ce pasteur africain :

« Vous êtes comme une femme enceinte ! Vous portez des choses que Dieu a mis en vous, auxquelles il vous faut donner naissance !... »

     1372

 

J’étais atterrée ! Ahurie ! Comment pouvait-il savoir dans quel état j’étais à des milliers de kilomètres ? En plus d’autres expériences dans ce style ont suivi…

 

Mais je suis têtue… et une femme de peu de foi… alors j’ai lutté pendant plusieurs mois avant de capituler enfin devant LA Volonté du Divin encore bien plus obstiné que moi !

 

Et ce voyage en Afrique, ça y est, je l’ai fait !

 

Je suis partie avec ma fille, Kristel et un ami. J’ai rencontré l’homme d’autorité religieuse (au chapelet noir de mon rêve) qui est pasteur dans la ville de Bangui. J’ai vu le beau fleuve Oubangui qui traverse ce beau pays… J’ai témoigné de mes expériences avec une grande liberté que je n’aurais sans doute jamais connue en France… Pour beaucoup de gens, j’ai prié… plein de personnes, j’ai rencontré… Avec eux, j’ai ri et j’ai mangé… Plein d’images, j’ai ramené… et s’il n’y avait pas aujourd’hui toutes les photos de ce voyage, je me dirais que j’ai fait seulement un beau rêve !

 1583

Avant de partir, j’ai entendu beaucoup de choses qui m’ont effrayée, presque découragée… et même presque anéantie ! J’ai eu beaucoup de tracas, de sombres obstacles qui ont essayé de me barrer la route… comme des murs… comme des gros troncs d’arbres et des rochers, sur mon chemin, ils se sont dressés… ils m’ont épineusement contrariée... écorchée, entaillée…

 

Mais je me suis accrochée à « mon Rocher », celui pour qui je vis et à qui j’obéis… Le Dieu de La Vie ! Convaincue qu’Il avait organisé depuis longtemps ce voyage, j’ai décidé d’aller jusqu’au bout de « mon rêve »…

Je ne l’ai pas regretté !

               11228

 

Au mois de novembre dernier, je suis allée dans une réunion de femmes à Toulouse. J’étais dans les préparatifs de ce voyage en Afrique et le stress montait en moi… Comment allions-nous manger… dormir… allions-nous être malades ? Serions-nous bien reçus ? Est-ce que l’avion arrivera à destination en entier ? … et les enlèvements … ?... et les bébêtes… ?

 

A ma place, adossée à mon verre, une petite carte m’attendait (1 sur 60 environ)...

A l’encre rose, seulement cinq mots étaient écrits :

 

« … Je prendrai soin de vous » (Lévitique 26 : 9)

 

Ils m’ont abasourdie !... éblouie et tellement réjouie !

Le « vous » m’a beaucoup émue… j’en avais les larmes aux yeux… II savait que nous étions trois à partir et IL pensait même à ceux que nous allions laisser…

 

Mis à part la chaleur équatoriale, les lézards qui me faisaient frénétiquement sauter et les rats qui dansaient tous les soirs au dessus de notre lit… (j’en ai vu un bien gras, un soir, en équilibre sur la porte des toilettes… !) Mais je n’ai vu aucun lion affamé et rugissant, ni autres dangers… !

Tous les jours, j’ai bien mangé… bien souvent invités ! J’ai aussi bien dormi malgré nos rappeurs rongeurs nocturnes… Dick, Sony et Dieu ont bien veillé ! (Merci à Jean, Samson, Abel et tous les autres qui toutes les nuits, pour notre sécurité, ont prié…)

     6491

 

Oui ! Vrrrrraiment, j’ai aimé…

 

Entendre les enfants du quartier chanter des cantiques au clair de lune…

Cette femme qui est venue nous essuyer les pieds… dès notre arrivée !

Ces hommes, femmes et enfants venus de loin, à pied, malgré la chaleur, seulement pour nous visiter… seulement pour nous parler !

Les boissons fraîches offertes en cadeau, là où le frigidaire est un luxe…

Ce mariage auquel nous avons été invités… en toute simplicité…

La voiture des mariés avec du coton à démaquiller, décorée…

Entendre Madame Le Maire de Bangui bénir les mariés…

Ces épiceries, coiffeurs… aux noms qui nous ont fait bien rire mais qui aussi bénissent librement leurs clients…

Ces taxis jaunes ingénieusement bricolés, qui roulent héroïques, chargés à bloc, en toute liberté…

Le « pont de la dernière chance » avec des briques de terre, fabriqué façon système D rien que pour nous… et notre taxi est passé !

Les coupures d’eau et d’électricité qui nous faisaient réaliser leur nécessité… et leur préciosité !

Les soirées dehors, à discuter prés du feu où Valérie cuisinait dans le noir… par terre, dans sa cuisine non équipée…

Ces écoles que nous avons visité (100 élèves/classe)…

Pas de livres, pas de bureaux, beaucoup de promiscuité mais toujours des sourires, gentillesse et beaucoup de gaîté…

Ces bébés orphelins que Kristel a soignés… cette nurse qui priait pour un bébé qui ne voulait plus manger… ses jours étaient en danger… 

Des visages qui attendent et qui s’illuminent dès notre « bonjour ! »…

Ces tables dressées, ces maisons qui pour nous, fraternellement, chaleureusement s’ouvraient… toutes ces choses, je ne les ai pas rêvées !

 

Décidément, beaucoup de simplicité et de générosité…

Dans ce « voyage organisé » !

             
Tous ces moments et bien d’autres, resteront gravés dans mon cœur au rythme du tamtam africain, des « baramo » (bonjour), des sourires, des rires, couleurs et odeurs… et des poignées de main.

                         

Je ne sais pas réellement ce que j’ai accompli. Je ne crois pas que de grands miracles se soient produits ! Mais en tous cas, je suis bien contente et je suis soulagée d’avoir à Dieu, obéi !

 

Aujourd’hui, je vous le dis et je l’écris :

 

Oui ! Vrrrrraiment Dieu a pris soin de nous tous !

 

Singuila N’Zappa !

 

(« Merci mon Dieu » en sango, la langue de Bangui…)

   10887

... et bien sûr, "J'irai jusqu'au bout de mes rêves...
http://www.youtube.com/watch?v=gHPGeZIOBrE&feature=related


 
  Aujourd'hui sont déjà 2 visiteurs (60 hits) Ici!  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=